Fashion & Decoration

Mots de tailleur: du sur-mesure

LA CHRONIQUE DE JULIEN SCAVINI – Tous les métiers ont leur vocabulaire, en particulier ceux venant du fond des âges.

Tous les métiers ont leur vocabulaire, en particulier ceux venant du fond des âges. Parlons tailleur! Sur une veste, de chaque côté des passepoils formant les poches, vous trouverez deux petites piqûres de renfort en arc de cercle: les «demi-lunes».

À l’intérieur, pour boutonner la poche portefeuille, le triangle en doublure est appelé «cocotte» ou «capucin». Nom également donné à la fente du bas de manche d’une chemise. Chez un chemisier, un renfort triangulaire en tissu se nomme «hirondelle», et chez les tailleurs, «mouche».

Revenons à la veste. Sous l’aisselle, pour protéger la doublure de la transpiration, est souvent placé un bout de doublure coupé en rond: la «salière». «L’anglaise» est la ligne de couture liant le revers et le col. Aux Anglais, nous devons, outre la veste elle-même, la poche «ticket», sur le flanc droit.

Sur un gilet, nous avons une poche «tiroir» quand le rectangle la composant fait plus de 2 centimètres de haut, et poche «paysanne» si elle fait 1 centimètre ou moins…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 26% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

This post was originally published on LE FIGARO - MODE

About the author

Richard ABITBOL

Add Comment

Click here to post a comment