Mode & Décoration

Que penser de la doudoune sans manches?

LA CHRONIQUE DE JULIEN SCAVINI – Ce vêtement bibendum se vend comme des petits pains.

Apparue à la fin des années 1980, la doudoune sans manches toute gonflée de plume était un peu tombée en désuétude. Il n’y avait que les grands-pères frileux et les amateurs de paddock pour continuer à la porter. Force est de constater qu’aujourd’hui que celle-ci est plus que jamais revenue à la mode.

Ce vêtement bibendum que les Anglo-Saxons nomment bodywarmer (littéralement réchauffeur de corps) se vend comme des petits pains. Hommes et femmes louent son étonnante légèreté, permise par l’usage de toiles et rembourrages high-tech. Les beaux confectionneurs ont le bon goût de choisir des matières qui ne font pas trop plastique, comme une jolie suède ou une flanelle moelleuse. Le col cheminée permettant de se passer d’écharpe, s’il est une bonne idée, lisse toutefois un peu la silhouette.

Et cache la cravate! Ce vêtement est devenu l’allié hivernal incontournable de la veste de costume ou du pardessus classique dont les tissus ne font plus le poids. Les ministres donnent l’exemple lors de…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 19% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

This post was originally published on LE FIGARO - MODE

About the author

Richard ABITBOL

Add Comment

Click here to post a comment